Le pandunia utilise l’alphabet latin de base pour son écriture. Voici l’alphabet du pandunia ainsi que les symboles de l’alphabet phonétique international (API).

pandunia : a b c  d e f g h i j  k l m n o p r s t u v w x y z
API :     [a b tʃ d e f g h i dʒ k l m n o p r s t u v w ʃ j z]

Le pandunia se prononce exactement comme il s’écrit, comme l’espagnol. Il n’y a pas de lettre muette. Chaque lettre a un son, toujours le même.

Voyelles

Le pandunia a cinq voyelles.

i   u
e   o
  a

Elles se prononcent comme suit : a comme dans papa, e comme le « é » de café, i comme dans joli, o comme le « eau » de chapeau et u comme le « ou » de hibou. Ce sont des voyelles pures, donc leur qualité ne change pas au cours de leur durée.

Les semi-consonnes y et w se prononcent comme dans youpi et wapiti.

Consonnes

p  b  f  v  m  w
t  d  s  z  n  l  r
      c  j     y
k  g  x  h

La plupart des consonnes se prononcent comme en français. Ainsi, la prononciation de b, d, f, k, l, m, n, p, t, v, z est facile et habituelle.

Les consonnes suivantes se prononcent différement en pandunia et en français :

  • x se prononce toujours comme le « ch » de chat ;
  • c se prononce comme le « tch » de tchâo !
  • j est prononcé comme le « dj » dans Djibouti.
  • h est aspiré ou il est un son guttural, comme le « ch » allemand de Ach! ou le la « jota » espagnole ;
  • g se prononce toujours comme dans gâteau ou gouter ;
  • r est prononcé roulé si possible, comme en espagnol ou en italien. D’autres prononciations sont acceptables.
  • s est toujours prononcé comme dans souris.
  • n se prononce avec le bout de la langue sauf dans les combinaisons de lettres nk et ng, où le « n » est vélaire /ŋ/ comme dans les mots anglais banker et finger. En fin de mot, le « g » de ng peut être muet. Ainsi, le mot pang peut se prononcer /paŋ/ ou /paŋg/.

Accent tonique

L’accent est sur la syllabe qui est avant la dernière consonne :

  1. Les mots d’une seule syllabe sont accentuées. Par exemple : MAU, TONG;
  2. L’accent est sur la dernière syllabe des mots qui se finissent par une consonne. Par exemple : koMUN, baZAR, kaMIS;
  3. L’accent est sur l’avant-dernière syllabe des mots qui finissent par une voyelle. Par exemple : DUnia, meLOdi.

Schwa

Le schwa est une voyelle neutre, courte et sans accent, qui peut être ajoutée après une consonne pour rendre plus facile la prononciation à l’oral. Elle n’est jamais écrite en pandunia. Cependant, le symbole /ə/ est utilisé pour le schwa dans l’alphabet phonétique international.

Par exemple, quelques personnes peuvent prononcer plus facilement des mots comme sam et kop, qui se finissent par une consone, en ajoutant un schwa à la fin, comme ceci : /samə/, /kopə/. Si des mots tels que ceux-ci sont difficiles à prononcer pour vous, il vaut mieux ajouter un schwa plutôt que d’« avaler » la dernière consonne.

Le schwa n’est jamais accentué et il ne change jamais la position de l’accent tonique.

Majuscules

Le pandunia s’écrit normalement en minuscules. Les lettres majuscules peuvent être au début des phrases et des noms propres, tels que les noms de personnes et d’endroits, mais ce n’est pas nécessaire.

Il y a trois raisons pour lesquelles les majuscules ne sont pas nécessaires :

  1. L’écriture représente un discours et il n’y a pas de « sons majuscules » dans un discours au début des noms propres et autres noms en majuscules ;
  2. La plupart des systèmes d’écriture et alphabets du monde n’ont pas de majuscules ;
  3. Il est plus aisé d’utiliser seulement des minuscules.

Remarque ! Ce n’est pas une erreur d’utiliser des majuscules. Certaines personnes le font machinalement parce qu’elles y ont été habituées dans d’autres langues. Mais les majuscules ne sont quand même pas nécessaires et pas recommandées.

Les majuscules sont utilisées dans les abréviations des standards internationaux. Par exemple : 10 Mb (des mega bit), 100 Gb (hon giga bit), 2 mm (du mili metre), 1 kJ (un kilo jul).

Mise en évidence des syllabes

[-] Il est possible de scinder les mots en syllabes avec un trait d’union, placé entre les syllabes. Par exemple : bin, ka-fe, yu-mor, pos-ta.

Ponctuation

[.] Tout type de phrase peut être terminé par un point.

[?] Il est également possible de terminer une question par un point d’interrogation.

[!] Un point d’exclamation indique une emphase ou un cri.

[…] Des points de suspension peuvent être utilisés pour indiquer une phrase incomplète ou de l’incertitude.

[:] Un deux-point indique le début d’une explication ou d’une liste.

[,] Une virgule indique une courte pause ou une séparation entre des assertions ou des éléments de liste.

Lors de textes informels, des émoticones et des emojis peuvent être utilisés pour indiquer une humeur. Par exemple, :) indique la joie et :( indique de la tristesse.

mi vida tu :) = Je te vois.
mi no vida tu :( = Je ne te vois pas.