Introduction

Cet article décrit pourquoi et comment le Dunian a été créé pour être une langue auxiliaire mondiale égalitaire.

Tableau d'ensemble

Beaucoup de gens sont habitués à voir ce genre de map monde. C'est la fameuse carte de projection Mercator. Malheureusement elle déforme la forme réelle des territoires.

Pourquoi cela ? Le monde est un globe 3D et le dessiner sous la forme d'une carte 2D n'est pas évident. Les projections aux justes proportions telles que celles de Peter affichent les surfaces terrestres telles qu'elles sont (ou du moins le plus fidèlement possible). Comparez les tailles du Groenland et de l'Afrique sur ces deux cartes. Dans la projection Mercator, le Groenland semble plus grand, tandis que dans celle de Peter c'est l'Afrique (14 fois la taille du Groenland).

C'est le monde naturel. Nous vivons également dans un monde d'humains divisé par des frontières entre les nations. Dans une représentation classique des pays du monde, la taille des pays est définie par leur zone géographique.

Cependant, la projection cartographique ci-dessous est basée sur la population des pays et non sur leur zone géographique.

A notre avis, une langue du monde devrait représenter le monde humain. Chaque partie du monde, chaque culture doit être traitée équitablement et démocratiquement. La grammaire devrait être accessible à tous. Les caractéristiques linguistiques régionales telles que la moyenne standard européenne ne sont pas des lignes directrices appropriées pour la langue mondiale. La grammaire devrait d'avantage être construite à partir de principes universels connues et/ou universellement considérées comme faciles.

Les langues du monde et les langues internationales

Les 15 langues les plus largement parlées dans le monde sont listées dans le tableau ci-dessous. Le contenu est ordonné par nombre de locuteurs natifs. Les chiffres sont des estimations fondées sur les données d'Ethnologue et de Wikipedia.

Classement Langue Locuteurs natifs Locuteurs non natifs
1 Chinois Mandarin 899 millions 178 millions
2 Anglais 500 millions 510 millions
3 Espagnol 500 millions 70 millions
4 Hindi-Ourdou 438 millions 214 millions
5 Arabe 290 millions 132 millions
6 Portugais 230 millions 32 millions
7 Bengali 226 millions 19 millions
8 Russe 160 millions 115 millions
9 Pendjabi 146 millions 1 millions
10 Japonais 130 millions 1 millions
11 Allemand 95 millions 15 millions
12 Haoussa 85 millions 65 millions
13 Français 80 millions 192 millions
14 Télougou 80 millions 12 millions
15 Malais-Indonésien 77 millions 204 millions

Les chiffres montrent clairement que le chinois mandarin est de loin la langue la plus parlée dans le monde par des locuteurs natifs, tandis que l'anglais est la langue avec le plus grand nombre de locuteurs non natifs. Ces deux langues comptent chacune plus d'un milliard de locuteurs au total. Cependant elles sont suivies par d'autres langues dont les locuteurs se comptent également par centaines de millions.

On estime que plus de 6000 langues différentes sont parlées dans le monde.

Néanmoins, les locuteurs natifs et non natifs des 5 langues les plus parlées dans le monde représentent ensemble plus de la moitié de la population mondiale. De plus, ces cinq langues représentent plutôt bien les différentes typologies linguistiques ainsi que les cinq divisions principales du vocabulaire international.

Orthographe et prononciation

L'alphabet le plus largement utilisé

Il existe de nombreux systèmes d'écriture dans le monde et une poignée d'entre eux sont devenus internationaux. Les symboles chinois "hanzi" sont utilisés en japonais, où ils sont connus sous le nom de "kanji". L'écriture arabe est utilisée pour écrire l'ourdou au Pakistan et en Inde. Cependant, seul l'alphabet latin est véritablement devenu mondial. Il est utilisé par de nombreuses langues européennes et américaines mais aussi par les langues africaines (dont le haoussa et le swahili) et par plusieurs langues notables en Asie, à savoir : le turc, le malais-indonésien et le vietnamien.

Le chinois standard est écrit en sinogrammes (caractères chinois), mais il forme un système si complexe que les écoliers apprennent d'abord à lire l'alphabet latin. Ce système de romanisation est connu sous le nom de Pīnyīn.

C'est pour cette raison que le Dunian utilise l'alphabet latin.

Seulement cinq voyelles

L'anglais et le chinois possèdent une collection de voyelles assez riche. L'anglais comporte 14 à 20 voyelles, selon le dialecte. Le chinois standard en compte 9 (et beaucoup d'autres types de voyelles). Ces chiffres sont plutôt élevés si on on considère que généralement on ne dépasse pas les 5 à 6 voyelles.

Le Dunian n'a que 5 voyelles pures : a, e, i, o, u. À cet égard, il est proche de langues telles que l'espagnol, le swahili, le japonais et l'indonésien, qui ont un nombre limité de voyelles simples.

Consonnes communes

Le nombre de consonne en Dunian est moins élevé qu'en Anglais ou en Mandarin. La majorité des consonnes est prononcée de la même manière dans les trois langues ci-dessous. Les sons qui existent en Anglais ou en Mandarin mais pas en Dunian sont mis entre parenthèse.

Dunian Anglais Pinyin Mandarin
Nasales m n ng m n ng m n ng
Occlusives p b t d k g p b t d k g p b t d k g
Liquides l r y w l r y w l r y w (yü)
Sifflantes s z x s z sh (zh) s z* sh (x)
Fricatives f h f h (v th dh) f h
Affriquées c j ch j ch zh (q j c)

Modèles de syllabes simples

La complexité des modèles (combinaisons) syllabiques peut varier d'une langue à une autre. Par exemple, en japonais, la syllabe la plus lourde est CVN, où C est une consonne, V est une voyelle et N est une consonne nasale. En anglais on trouvera des combinaisons bien plus complexes comme dans "sprints" (CCCVNCC).

Le Dunian se situe quelque part au milieu. Son vocabulaire comporte des mots qui, pour la plupart, sont de simples combinaisons de consonnes-voyelles (CV), mais des syllabes plus complexes sont également permises comme dans kristal (crystal) qui est un mot considéré comme complexe en Dunian. Les mots d'emprunts plus complexes peuvent être traités des deux manières :

  1. Choisir une variante plus simple à partir d'une autre langue. Par exemple le mot proje est directement emprunté au français (sans le "t" muet).
  2. Casser les groupes de consonnes en ajoutant des voyelles. C'est une méthode utilisée dans de nombreuses langues comme le portugais avec "esporte" ou le japonais "supōtsu" pour traduire le mot "sport".

Orthographe régulière

L'orthographe anglaise est réputée de longue date comme étant irrégulière. Le Pinyin quant à lui a été créé plus récemment, dans les années 1950, néanmoins il comporte également quelques irrégularités. Ceci est dû au fait qu'il y a plus de sons dans le chinois parlé qu'il n'y a de lettres dans l'alphabet latin. Pourtant, par rapport à l'anglais, le Pinyin est très régulier. Par exemple, les rimes anglaises "my", "sigh", "lie", et "rye" s'écriraient en Pīnyīn "mai", "sai", "lai", "lai", "rai". C'est aussi simple que ça !

Le Dunian est épelé régulièrement, parce qu'il comporte moins de sons parlés (24) qu'il n'y a de lettres dans l'alphabet latin de base (26). L'alphabet du Dunian est le suivant : a b c d e f g h i j k l m n o p r s t u w x y z

En Dunian, les mots sont prononcés comme ils sont écrits : une lettre, un son ; un son, une lettre.

Accent tonique simple

Les textes en Pinyin s'écrivent avec des accents, comme dans "Wǒmen yě huì shuō zhōngguòhuá" ; ces accents représentent les quatres tonalités du chinois standard. A noter qu'il existe également en chinois un ton neutre sans accent.

L'anglais ne possède pas de système tonal, mais des accents toniques. Les syllabes accentuées sont variables en anglais, en d'autres termes leur position est imprévisible. Dans une expression telle que "totally fantastic personnel", nous n'avons aucune indication sur quelles syllabes sont accentuées. Si nous devions représenter les accents toniques de chacun de ces mots, cela donnerait "tótally fantástic personnél".

Les tons et les accents toniques variables sont difficiles à appréhender pour ceux qui n'y sont pas habitués. Aucune de ces pratiques ne devraient avoir cours dans une langue mondiale.

Le Dunian a par conséquent déterminé une règle simple : l'accent tonique se place toujours sur la syllabe qui précède la dernière consonne. Ex : mi wól lóga supér dúnia báxe.

Structure relativement simple

Les langues peuvent être classées selon deux paramètres :

  • Est-ce qu'un mot seul est composé d'une ou de plusieurs parties ?
  • Sont-elles facile à séparer ou fusionnent-elles ?

Les langues les plus parlées peuvent être divisées en quatre types selon les paramètres suivants :

  1. Les langues analytiques - Les mots sont composés de peu de parties distinctes.
    • Chinois Mandarin
  2. Les langues analytiques fusionnels - Les mots sont constitués de peu de parties fusionnées.
    • Anglais
  3. Les langues agglutinantes - Les mots sont composés de nombreuses parties distinctes.
    • Japonais, Malais-Indonésien, Télougou
  4. Les langues de fusion synthétique - Les mots sont constitués de nombreuses parties fusionnées.
    • Espagnol, Portugais, Français
    • Allemand, Russe
    • Hindi-Ourdou, Bengali, Pendjabi
    • Arabe, Haoussa

Les langues sont souvent un mélange de ces différents types. Par exemple, en anglais le pluriel se forme de différentes manières : "Many a cat" est une phrase analytique qui se compose de trois mots séparés, "Cats" est un mot agglutinant qui se compose de deux parties distinctes ("cat" et "-s") et "Leaves" est un mot fusionné qui comporte deux parties ("leaf" et "-s").

Le Dunian appartient au premier type. C'est une langue analytique dont les mots se composent de peu de parties que l'on peut aisément séparer, de ce fait la langue est plus facile à apprendre et à utiliser que d'autres langues dont les mots sont en général plus longs et composés de plusieurs parties.

Parties de mot

Un mot est fait d'une racine et d'affixes (préfixes et suffixes) optionnels. Certaines langues utilisent uniquement les préfixes, d'autres les suffixes et un certain nombre d'autres les deux ; parfois même au sein de la racine elle-même. L'anglais par exemple utilise les deux (ex : un-kind [méchant], kind-ly [gentiment]).

Les langues à suffixes sont les plus courantes. Les langues indo-européennes, le télougou, le chinois et le japonais sont le plus souvent suffixées.

Le chinois n'a pas d'inflexion ; les mots ne sont combinés qu'en mots plus grands dont certains changent de sens lorsqu'ils se joignent à d'autres mots. Ces morphèmes (petite unité lexicale) dits "liés" ressemblent beaucoup à des suffixes.

Le français, l'anglais, l'espagnol et l'hindoustani utilisent principalement le système de racines et d'affixes ; le sens est modifiée par l'ajout de parties dépendantes avant et après la racine. Par exemple "livrets" se composent de la racine livre et des affixes -et (qui ajoute le sens de petit) et -s (qui marque le pluriel). La plupart des affixes ne se suffisent pas à eux-mêmes, ils ont besoin d'une racine.

L'arabe utilise des transfixes (affixes qui s'insèrent de manière discontinue dans un mot) dont le principe consiste à insérer des voyelles au sein d'un groupe de consonne (généralement trois). L'arabe utilise également de nombreux préfixes et suffixes pour créer d'autres mots.

Le Dunian utilise un système de racines et d'affixes connus de la plupart des gens. Grâce à ce système, de nouveaux mots peuvent être créés facilement.

L'ordre des mots

L'ordre des mots diffère selon les régions du monde et fonctionne souvent d'après les modèles suivants :

  • Une phrase se compose ainsi : sujet (S), verbe (V) et objet (O) dans un cas transitif. Les structures les plus courantes sont sujet-verbe-objet (SVO) et objet-verbe-sujet (SOV).
  • Nombre et nom : le nombre cardinal peut précéder (NumN) ou suivre (NNum) le nom.
  • Les adjectifs et les noms peuvent s'ordonner ainsi :
    1. L'adjectif se place avant le nom (AdjN)
    2. L'adjectif se place après le nom (NAdj)
  • Les adpositions (prépositions et postpositions) et les noms peuvent s'ordonner comme suit :
    1. La préposition se place avant le nom
    2. La postposition se place après le nom
  • Proposition relative et nom : la proposition relative peut précéder (PRelN) ou suivre (NPRel) le nom.

Le tableau ci-dessous montre l'ordre des mots les plus courants dans les principales langues du monde.

Langue Phrase Numéral Adjectif Proposition relative Adposition
Anglais SVO NumN AdjN NPRel pré
Chinois SVO NumN AdjN PRelN post
Espagnol SVO NumN NAdj NPRel pré
Hindi-Ourdou SOV NumN AdjN PRelN post
Arabe VSO both NAdj NPRel pré
Russe SVO NumN AdjN NPRel pré
Français SVO NumN NAdj NPRel pré
Indonésien SVO NumN NAdj NPRel pré
Japonais SOV NumN AdjN PRelN post
Swahili SVO NNum NAdj NPRel pré

D'autres typologies syntaxiques sont possibles / Il est possible d'utiliser un ordre des mots différent. Par exemple, en français, qui utilise normalement l'ordre SVO dans les phrases déclaratives, l'objet peut précéder les autres éléments, notamment dans les phrases interrogatives (que manges-tu?), dans les subordonnées relatives (la pomme que je mange), ou même exceptionnellement dans certaines phrases déclaratives, en employant des pronoms à l'accusatif (je la mange)

We can see from the previous table that languages do not agree about word orders. There are three main types of languages: Comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, l'ordre des mots diffère selon les langues. Il y a trois principaux types de langues :

  1. Celles où le mot principal vient en premier : SVO, NNum, NAdj, NRel and prepositions.
  2. Celles où le mot principal vient en dernier : SOV, NumN, AdjN, RelN and postpositions.
  3. Les autres qui sont un mixes de ces deux modèles ou qui ont une organisation des mots libre.

Le troisième type est de loin le plus intéressant pour une langue mondiale qui doit accueillir des personnes ayant des habitudes linguistiques différentes.

L'organisation des mots en Dunian est libre. Ceci est possible grâce aux terminaisons -a et -u qui inverse le sens des mots par le biais d'un verbe. En Dunian, les verbes peuvent aussi fonctionner comme adpositions (appelés coverbes).

mi ama tu. (SVO)
mi tu amu. (SOV)
Je t'aime.

mi salta supra meza gawi. (Je saute, passe par-dessus la table haute)
mi salta gawi meza supru. (Je saute, la haute table est enjambée)
Je saute par-dessus la table haute.

Mots du monde

Les différents héritages des langues du monde

L'anglais et l'espagnol sont issus du latin et du grec qui ont grandement influencé toutes les langues d'Europe, d'Amérique et au-delà ; y compris le Français, le Portugais, l'Italien, l'Allemand, le Polonais et le Russe.

Le Chinois mandarin porte l'héritage sinitique du vieux Chinois, qui a grandement influencé toutes les autres langues de l'Asie de l'Est, y compris le Japonais, le Coréen, le Vietnamien et d'autres variétés du Chinois.

L'hindi et l'ourdou sont issus du Sanskrit, qui a influencé également toutes les autres langues de l'Asie du Sud et du Sud-Est, y compris le Bengali, le Punjabi, le Télougou, le Tamoul, le Birman, le Khmer, le Thaï, le Malais et l'Indonésien.

L'Arabe et l'Hindi-Ourdou (l'Ourdou plus que l'Hindi) sont issus du perso-arabe, qui a fortement influencé les langues d'Asie centrale, du Sud-Ouest, du Sud et du Sud-Est et d'Afrique du Nord, de l'Ouest et de l'Est, y compris le Turc, le Persan, le Bengali, le Punjabi, le Télougou, l'Indonésien, le Hausa, le Wolof, l'Amharique, l'Oromo, le Somali et le Swahili.

Le vocabulaire occidental

Généralement, les mots occidentaux se structurent ainsi : préfixe + racine + suffixes. La plupart du temps les racines se terminent par des consonnes.

Par exemple en espagnol la racine cort- (court) peut se combiner avec des affixes pour créer d'autres mots.

  • Adjectifs : corto (masculin), corta (féminin)
  • Nom : cortedad (courtesse)
  • Verbe : acortar (raccourcir)

L'anglais utilise également ce genre d'affixes.

  • Adjectifs : short (court), shorter (plus court), shortest (le plus court)
  • Noms : shortness (courtesse), shorty (nabot, nain ou vêtement court)
  • Verbe : shorten (raccourcir)

Le Dunian emprunte des racines de mots occidentaux afin de proposer un vocabulaire familier au plus grand nombre de locuteurs possible.

Racine Dunian Anglais Portugais Espagnol Français Allemand Russe
kort short curto corto court kurz korotkiy
now new novo nuevo nouveau neu novıy
marc march marcha marcha marche Marsch marš
post post (mail) (postal) posta poste Post počta

A l'instar des langues citées ci-dessus, le Dunian utilise également des suffixes afin de créer des adjectifs, des noms et des verbes. Voici quelques exemples : korti (court), korte (nabot, nain ou vêtement court), korta (raccourcir), nowi (nouveau), nowe (des nouvelles [informations]), nowa (renouveller).

Le vocabulaire sinitiques

Le vocabulaire synitique est constitué de mots chinois datant du moyen-âge qui sont aujourd'hui utilisés dans les langues de l'Asie de l'Est, y compris les langues chinoises, le japonais, le coréen et le vietnamien. Les mots synitiques sont des mots à une syllabe ou encore des combinaisons d'éléments syllabiques.

Le Chinois médiéval avait un système tonal. Aujourd'hui des langues comme le Chinois ou le Vietnamien utilisent également des tons, mais ils ne sont pas les mêmes qu'en chinois classique. A l'instar du Japonais ou du Coréen, le Dunian ignore les tons afin de faciliter la prononciation des mots.

Le Chinois médiéval utilisait des consonnes occlusives implosive (sans relâchement d'air) qui sont généralement écrites -p, -t et -k. Le Cantonais, le Vietnamien et le Coréen les ont gardé pour la plupart telles qu'elles étaient, le mandarin les a supprimés et le Japonais leur a ajouté une voyelle. Le Dunian quant à lui conserve la consonne - p, t ou k, -, final et lui ajoute un suffixe.

Racine Dunian Cantonais Mandarin Japonais Coréen Vietnamien
suy sui shuǐ sui su thuỷ
jung zung zhōng chū jung trung
xim sam xīn shin sim tâm
mun mun mén mon mun (môn)
wen man wèn mon mun vấn
dug duk doku dog đọc
cut cœt chū shutsu chul xuất
sog sok suǒ saku sæg
ag ok è aku ag ác

Appliquer des suffixes aux racines sinitiques peut paraître surprenant au premier abord, mais cela n'a rien de nouveau - les mots sinitiques sont déjà infléchis en Coréen !

Phrases faciles

Dans cette section, nous allons comparer les structures de phrases du Dunian avec celles de l'anglais et du chinois, les deux langues les plus parlées dans le monde.

L'ordre normal des mots est sujet-verbe-objet - tout comme l'Anglais ou le Chinois.

English:   I love you, and you love me.
Dunian:  mi ama tu, tu ama mi.
Chinese:   Wǒ ài nǐ, nǐ ài wǒ. (我爱你,你爱我。)

Le verbe bey est utilisé lorsque l'objet d'une action vient en premier dans la phrase. (C'est ce qu'on appelle la phrase passive.)

English:   The apples were eaten.
Dunian:  pingo bey kana.
Chinese:   Píngguǒ bèi chī le. (苹果被吃了。)

Bey est un mot emprunté au Chinois standard, mais il est également proche de certaines utilisations de l'anglais "to be".

English:   It can not be eaten.
Dunian:  ye no ken bey kana.
Chinese:   Tā bù néng bèi chī. (它不能被吃。)

Comme le chinois, le Dunian ne marque pas les verbes avec un mot comme "to".

English:   I invite him to drink coffee.
Dunian:  mi cing ye kana kafe.
Chinese:   Wǒ qǐng tā hē kāfēi. (我请他喝咖啡。)

En dunian et en chinois, les noms peuvent être singuliers ou pluriels selon le contexte. Il n'y a pas de terminaison au pluriel comme -s en anglais ou en français et les verbes ne sont pas conjugés.

English:   It is an apple.
Dunian:  ye si pingo.
Chinese:   Tā shì píngguǒ. (他是苹果。)

English:   They are apples.
Dunian:  yemen si pingo.
Chinese:   Tāmen shì píngguǒ. (他们是苹果。)

Le Dunian - Une langue mondiale